Votre Allié Liège Naturel



























Le Liège

Coupe de liègeLe liège est constitué d’un empilement de cellules qui sont remplies de gaz d’une composition proche de l’air mais plus faible en CO2. On estime que 1 cm3 de liège comporte entre 15 et 40 millions de cellules, qui sont disposées en rangées radiales régulières et, en coupe transversale, présentent un contour polygonal. Les parois séparant deux cellules semblent composées de 5 feuillets dont 2 internes de nature cellulosique, 1 intermédiaire lignifié, et 2 externes subérifiés (cf sections A et B ci-dessous). Le tissu subéreux est traversé radialement par des lenticelles qui sont des pores remplies de cellules riches en tannins et à forte lignification. Les lenticelles sont perméables aux gaz et aux liquides, et elles sont souvent envahies de micro-organismes saprophytes.

Section longitudinaleSection transversale

Le liège est constitué de 6 éléments :
- La subérine pour 45% : Principal composant des parois des cellules du liège et lui permettant son élasticité
- La lignine pour 27% : Elle permet la liaison entre les divers composants
- Les polysaccharides pour 12% : Composants des parois des cellules, contribuent à la définition de sa texture
- Les tannins pour 6% : Ils déterminent la couleur
- Les céroïdes pour 5% : Composés hydrophobes assurant l’imperméabilité
- Les autres constituants pour 5% : Minéraux, eaux, glycérine ….

Liège
Assise Génératrice
Phelloderme
Liber
Cambium
 
Bois

Croûte
Lenticelle
Croissance
Arrêt croissance
Mie

Qualités du liège

- Elasticité - Compressibilité - Souplesse : Comprimé rapidement dans sa limite élastique, il reprend presque instantanément 85% de son volume initial. Il se comprime sans dilatation latérale.
- Légèreté - « flotabilité » : sa faible densité est variable avec la qualité du liège – elle est due à l’air contenu dans ses cellules
- Adhérence : permise par la force d’expansion d’une matière élastique et par la présence de micro-ventouses (cellules coupées lors du cycle de fabrication) au contact des parois.
- Imperméabilité - Etanchéité: dues non seulement à la contre-pression exercée par le gaz des cellules, mais aussi à la présence dans les membranes du liège d’une forte proportion de substances grasses (subérine, cérine, …). Il absorbe moins de 18 à 20% d’eau. Si son volume augmente (au bouillage), s’est essentiellement dû à la dilatation des gaz contenus dans ses cellules.
- Imputrescibilité – Durabilité : Du fait de sa faible perméabilité, il résiste aux agents extérieurs.
- Faible conductivité phonique et thermique : Du au fait que l’air reste enfermé dans ses cellules (minuscules compartiments étanches) et isolé par une matière non hygroscopique et de faible poids spécifique. Exprimée en BTU ( British Thermal Units) par heure, la conductibilité thermique interne du liège en planche est de 0,2963 ; c’est la raison pour laquelle le tissu subéreux du chêne liège figure parmi les substances douées de la plus haute capacité isolante. De plus, en réduisant par compression sa taille de moitié, la pression de l'air emprisonné à l'intérieur des cellules ferme les capillarités.
- Mauvaise combustibilité : car il lui faut beaucoup d’oxygène pour brûler. De plus il carbonise en surface et cette couche empêche la propagation du feu.

La Récolte

Le liège mâle ou vierge :  Il s’agit de la première production ou démasclage qui est réalisée sur un chêne liège de 30 ans environ ayant un diamètre approchant les 25 cms et une circonférence minimum de 60 cms. De même, il faut éviter de dépasser 2,5 fois la circonférence de l’arbre au sol, en hauteur de démasclage, soit environ 1,60 m. Cette première récolte ne convient pas à la bouchonnerie, car le liège est d’aspect torturé et crevassé. Il est utilisé par les agglomérateurs.
La 2ème récolte : Effectuée environ 10 ans après la première, cette production est destinée à 40% environ pour la bouchonnerie, le solde étant destiné pour les agglomérateurs.
Le liège de reproduction ou femelle : C’est la production régulière de liège recolté tous les 10-12 ans environ.
Le liège de plaine pousse plus rapidement, il atteint donc, dans les 10 ans, une épaisseur au dessus de la moyenne et le veinage est moins serré. Les cellules plus développées procurent une certaine souplesse et une bonne élasticité.
Le liège de montagne pousse plus lentement, le veinage est plus serré. La matière est plus ferme, mais de qualité supérieure au liège de plaine.
La Technique : Le liège est récolté d’avril à août suivant les régions. Le déliègeage est un travail délicat, demandant un grand savoir-faire. Des haches spéciales sont utilisées pour découper un cercle autour de l’arbre en haut du tronc, tandis que d’un trait vertical, elles fendent l’écorce jusqu’en bas. Le manche est ensuite utilisée comme levier : il est inséré dans la fente verticale pour retirer doucement le liège de l’arbre. Il faut bien entendu éviter de toucher la matrice génératrice de l’arbre. Le liège est ensuite débité en planches et empilé dans la forêt.
Conditions limites de levée :
- Les jours de forte pluie ou de temps orageux : les ruissellements d'eau sur la mère ont pour effet de lessiver le tannin qui protège des tissus.
- Lors de refroidissements importants : le liège se rétracte : il ne vient pas !
- Lorsque le temps est trop chaud : évapotranspiration importante.
Le cours de la matière première varie selon la qualité et les dimensions des planches, l’âge (veinage), l’origine (lieu de récolte), l’année de récolte, et les tendances du marché. En fonction de ces critères, les cours peuvent varier dans la proportion de 1 à 6 pour une stère ou balle.

Dépôt de liège en forêt

Destinations du liège

Dans la mise en bouteille : Bouchons en liège naturel, aggloméré ou mixte, rondelles de liège naturel ou aggloméré
Dans la réfrigération : agglomérés d’isolement thermique ou vibratoire
Dans la construction civile : agglomérés d’isolement thermique, acoustique ou vibratoire, panneaux de liège vierge ou agglomérés de revêtement pour la décoration et le confort des intérieurs, granulés pour linoléums
Dans l’industrie automobile ou aéronautique : butoirs pour moteurs ou cadrans, flotteurs et indicateurs de niveau, disques d’embrayage, tapis, liège élastomère pour joints de culasse ou carburateur.
Dans la construction navale : aggloméré d’isolement thermique, acoustique ou vibratoire, panneaux de revêtement et décoration, ceintures et bouées de sauvetage, amortisseurs d’accostage, flotteurs divers
Dans l’industrie des transports : aggloméré d’isolement thermique, acoustique ou vibratoire, revêtements intégrés, aggloméré anti-vibrations dans les assises des rails
Dans l’industrie lourde : aggloméré pour montages anti-vibrations, liège élastomère pour joints (gaz, hydrocarbures) et cales.
Dans l’industrie de la verrerie et céramique : disques pour polissage, obturateurs pour pots, fioles et éprouvettes
Dans l’industrie de la pêche : bouées et flotteurs pour filets, lignes et balises, manches de canne à pêche
Dans l’industrie de la chaussure : semelles extérieures/intérieures en liège naturel ou aggloméré, talons
Dans l’industrie des tabacs : papier pour bout de cigarettes
Dans l’industrie pharmaceutique : bouchons et emballages pour équipement de laboratoire
Dans l’industrie de l’emballage : granulés et laines de liège pour conditionnement de fruits et articles fragiles, coffrets, étuis.
Divers : tableaux affichage, sous-verres et sets de table, tapis, boîtes, pots à crayons, calendriers, cendriers, tableaux, pense-bêtes, porte-plumes, poignées de raquettes, balles, cibles, doublures pour casques, bourres de chasse, papier, laine pour matelas et coussins, bijouterie et maroquinerie, valves pour instruments de musique, ……..



Liège Femelle



Hache de desmasclage


Planchettes liège naturel

Tableau d'art en liège

Bouchons et autres en liège naturel

Bouchons à tête plastique

Corbeilles liège naturel

Rendements moyens

Balle de liège préparé Un quintal de liège tout venant donne environ :
- 30-35 kgs de rebut
- 10-15 kgs de mince
- 50-60 kgs de bouchonnable
Un quintal de liège de reproduction tout venant (qualité et calibre) donne approximativement :
- 35 kgs de rebut (déclaré)
- 10 kgs de liège mince (pour préparation ou spécialités)
- 12 kgs de bouchons (3500) soit environ 6000/6500 bouchons au quintal transformé
- 40 kgs de déchets perforés
- 03 kgs de perte en poids
Donc 80% minimum du poids d’origine est destiné à la trituration (aggloméré blanc ou noir)

Un quintal de liège bouchonnable donne environ :
- 20-25 kgs de bouchons (5 à 7000 pièces selon dimensions moyennes 38 ou 44x24)
- 70-75 kgs de déchets perforés destinés à la trituration pour fabrication d’aggloméré blanc
- 3-5 kgs de perte en poids (croûtes, terre, corps étrangers)